Rechercher
  • Sepanlog

3. Découvrez les Chauves-souris du Lot-et-Garonne

Carte d’identité

Le Petit Rhinolophe

Rhinolophus hipposideros


Complètement enveloppée dans ses ailes au repos, cette espèce est la plus petite de tous les rhinolophes européens. La forme et le profil du nez sont caractéristiques de l'espèce : présence d’une feuille nasale (plis complexes de la peau du museau).

D'aspect gracile, le pelage est gris clair à la base, le dos gris-brun, et le ventre plutôt gris-blanc.


Caractéristiques :

Taille (tête+corps) : 37-45 mm Envergure : 192-254 mm Poids : 4 à 9 g






Crédit photographique : ESCOLAR Quentin

Un peu de biologie ...

Si les colonies sont observées en été, les individus semblent avoir besoin d'espace lorsqu'ils s'accrochent à découvert pendant l'hiver. L'hibernation se déroule de septembre/octobre à fin avril. Espèce sédentaire, le Petit Rhinolophe fait rarement plus de 10 km pour aller vers les gîtes d'été. Les gîtes de reproduction sont proches des territoires de chasse (moins de 2 km), et se trouvent dans les greniers, dans les grottes et les galeries de carrières. Les sites d’hibernation sont moins bien connus.


Après une reproduction rapide en automne, les colonies se rassemblent à partir d'avril, parfois associées au Grand Murin ou au Murin à Oreilles échancrées. Pouvant réunir jusqu'à 100 femelles, plus de la moitié des individus donne naissance à un jeune fin juin. Après une émancipation des petits début août, les colonies se dispersent.


Espèce caractéristique des habitats en mosaïque, avec des boisements de feuillus, des pâtures bocagères, vergers, parcs, jardins, prairies, et de l'eau en abondance. Le Petit Rhinolophe a besoin d'une grande diversité sur de petites superficies.


Grâce à son vol habile et rapide, le Petit Rhinolophe peut chasser à faible hauteur, au milieu d'un feuillage très dense. Il cherche tout particulièrement les diptères et les papillons, les trichoptères…


33 vues