Rechercher
  • Sepanlog

La Cistude d'Europe, un reptile à protéger

La Cistude d’Europe (Emys orbicularis) est une petite tortue d’eau douce locale présente depuis toujours dans les zones humides du sud de la France. Reconnaissable à ses nombreuses taches jaunes couvrant son corps, elle reste une espèce très discrète et difficile à observer.

Présente au sein de la Réserve Naturelle Nationale (RNN) de l’Étang de la Mazière ainsi que sur le territoire Natura 2000 de la vallée de l’Ourbise, les deux sites naturels ont eu la possibilité, en 2020, de réactualiser les observations et les données à disposition.

Pour ce faire, un stagiaire a été recruté afin d’instaurer un protocole de suivi des populations de Cistude d’Europe sur ces deux territoires. La Cistude d’Europe étant une espèce protégée, ce suivi a pu être mené avec plusieurs autorisations scientifiques cadrant l’intervention.

Le protocole repose sur le fait de capturer et de marquer les individus à l’aide d’encoches sur le bord des écailles (indolore pour l’animal). Quatre sessions d’une semaine ont été mises en place sur les deux territoires entre avril et juillet. Une série de mesures a également été réalisée (sexe, âge, poids, dimensions) afin de caractériser la population.

Ces captures ont permis de déterminer une population d’une centaine d’individus sur la RNN et d’une quarantaine d’individus sur l’Ourbise. Les deux populations disposent d’une proportion de jeunes et d’un équilibre entre les mâles et les femelles rassurant quant au maintien de leur viabilité.

Concernant la RNN, une première capture a été réalisée sur la gravière de Castet, aucun individu n’avait été vu auparavant sur ce secteur. Deux pontes ont également été découvertes et protégées.

Sur le territoire Natura 2000 de l’Ourbise, les Cistudes restent cantonnées sur un seul site malgré la présence de sites potentiellement favorables à proximité. Quatre pontes ont été découvertes dont 3 prédatées par le Sanglier, la quatrième a pu être protégée.

Ce programme vise à être renouvelé au minimum sur trois ans afin de pouvoir en déduire une estimation plus précise des populations et de leur occupation du territoire.

L’objectif sur le long terme est d’appréhender les blocages impactant la connexion entre la population de l’Ourbise, celle de la RNN et les autres populations locales (Natura 2000 de la vallée de l’Avance par exemple).


Un grand merci à Anthony Robert pour son investissement lors de ce suivi !


A bientôt dans la nature !

126 vues

Maison de la Réserve - Petite Mazière

47400 VILLETON

05.53.88.02.57

www.sepanlog.org

Pour nous contacter, cliquez ici